Main Page

From Serveur G6/TFF

Le G6 vous souhaite la bienvenue sur le nouveau site de l'IPv6 Task Force France (TFF). L'ancien site toujours disponible www.fr.ipv6tf.org sera détruit dès que tous les documents auront été incorporés au nouveau site.

Contents

Qu'est l'IPv6 Task Force France

Originellement créée et présidée par Patrick Cocquet (voir l'Historique) suite à la création de l'IPv6 Task Force Europe (faisant elle-même suite à une volonté de la commission européenne: ftp://ftp.cordis.europa.eu/pub/fp7/ict/docs/ipv6-communication_en.pdf) , l'IPv6 Task Force France (ou TFF) a pour objectif de regrouper les différents acteurs de la société de l'information française en vue de sensibiliser et d'aider au déploiement d'IPv6 dans l'hexagone. La TFF est à présent un sous-ensemble du G6, association loi 1901 traitant des aspects techniques d'IPv6. Ce regroupement au sein du seul a pour but d'éviter les doublons, de créer des synergies et d'agir d'une seule voix, car il y a urgence dans notre pays. La TFF est donc à présent une cellule placée sous l'égide du G6. La TFF dispose de son propre comité de pilotage (voir Comité). La participation à la TFF (ainsi qu'au G6 d'une manière générale) est gratuite et ouverte à tous (voir Devenir Membre); la participation au comité de pilotage de la TFF et l'accès aux documents de travail étant réservée aux seuls membres cotisants du G6.

Raison d'être de l'IPv6 Task Force France

Le déploiement d’IPv6 constitue un enjeu majeur pour l’Europe et pour la France. Cet enjeu est à la fois technique, économique et sociétal. Technique, car il s’agit de faire évoluer l’architecture de réseaux opérationnels et d’étendre leurs capacités pour prendre en compte des millions d’utilisateurs et davantage encore de « machines » communicantes. Economique car cette évolution de l’Internet est un facteur de développement considérable pour de nombreux secteurs industriels et pour le secteur des services. Sociétal, car les nouvelles capacités de l’Internet auront, à travers des diverses applications, une influence directe sur notre vie quotidienne.

Réussir le déploiement des technologies IPv6, c´est aujourd’hui développer les offres de services Internet IPv6 et concevoir des applications pouvant tirer parti des capacités de cette nouvelle version de l´Internet. IPv6 doit en effet créer de nouvelles richesses au travers de nouvelles applications dans de très nombreux domaines : transport, industrie, loisirs, santé, sécurité, etc.

Objectifs

L'IPv6 Task Force France a pour principaux objectifs de :

  • Partager notre vision sur l'émergence d'IPv6
  • Promouvoir IPv6 auprès du plus grand nombre
  • Réaliser un état de l'art d'IPv6 en France
  • Réaliser des études prospectives
  • Identifier les secteurs pour lesquels IPv6 va être porteur de développements (Industrie, transports, santé, éducation, loisirs...)
  • Travailler le calendrier de déploiement 2007-2010
  • Proposer les mesures à prendre pour engager le passage à IPv6 et sensibiliser les acteurs
  • Communiquer sur les offres de produits et de services IPv6
  • Favoriser l'émergence de nouvelles offres de produits et services IPv6
  • Être moteur du déploiement IPv6
  • Alerter les décisionnaires politiques et industriels de l'imminence de l'arrivée d'IPv6 afin de préparer les utilisateurs, les éditeurs de logiciels, les opérateurs et les donneurs d'ordre à établir des plans de migration d'IPv4 à IPv6, d'en établir les coûts, et de créer de la valeur ajoutée sur cette nouvelle technologie.

La Situation d'IPv6 en France: Problèmes

  • IPv6 va devoir être déployé le plus tôt possible, car les RIRs ne pourront bientôt plus obtenir de blocs d'adresses IPv4 de l'IANA. Ceci va se produire entre 2009 et 2013 selon les sources, mais 2010 semble être la date sur laquelle il y a le plus de consensus. Cela ne posera pas un problème immédiat au petit utilisateur final, mais peut empêcher de nouveaux acteurs d'entrer sur le marché (frein à la concurrence et à l'innovation) et le développement de nouveaux usages très gros consommateurs d'adresses publiques.
  • La France est très présente sur les aspects académiques d'IPv6 ; IPv6 est déployé dans le coeur de réseau académique (RENATER). En outre, l'AFNIC (l'organisme en charge de la gestion des ccTLD .fr et .re) a été parmi les 3 premiers registres au monde à avoir adopté et déployé IPv6 complètement dans son système en production, et ce depuis 2003, permettant ainsi aux noms de domaines sous .fr et .re à devenir visibles également en IPv6. Cependant, il y a peu d'intérêt de la part des industriels (des équipementiers jusqu'aux fournisseurs de service en passant par les éditeurs de logiciel).
  • Le passage à IPv6 engendre des coûts (mais le non passage à IPv6 en engendra aussi et causera des pertes de marché) que les acteurs ne sont pas encore prêts à payer, car IPv4 est actuellement opérationnel et répond à peu près aux besoins ACTUELS. Le problème se résume à s'assurer d'être prêt pour le jour J.
  • Les acteurs de la société de l'information française ont besoin d'incitations de la part du gouvernement : le Japon, la Corée et la Chine sont des exemples à suivre.
  • Il faut saluer les premiers hébergeurs et fournisseurs d'accès à offrir un service IPv6: Nerim, Free, OVH.
Personal tools
Retour au G6